Aloïse Corbaz

Aloïse Corbaz

Aloïse Corbaz

L’artiste peintre suisse Aloïse Corbaz, dite Aloïse, naît à Lausanne le 28 Juin 1886, de François Corbaz, postier et agriculteur brutal et alcoolique et de Julie Vivian. Elle décède à Gimel, le 5 Avril 1964. Aloïse est l’une des figures emblématiques de l’art brut.

Inscrite à l’école secondaire de Lausanne, Aloïse obtient son certificat d’études en 1904. Elle exerce plusieurs métiers, dont celui de couturière, tout en rêvant secrètement d’opéra. En 1911, elle s’expatrie en Allemagne. Aloïse est admise en tant que gouvernante à la cour de l’empereur d’Allemagne Guillaume II à qui elle écrit des lettres d’amour enfièvrées.

En 1914, à la déclaration de guerre, elle doit retourner en Suisse. Après différentes crises elle est d’abord hospitalisée en 1918 à l’asile de Cery-sur–Lausanne, puis à celui de Rosière de 1920 jusqu’à sa mort. Là, elle se cache pour dessiner sur des papiers récupérés recto verso qu’elle coud ensemble (certains mesurent jusqu’à quatorze mètre de long). Ces grandes fresques racontent la saga délirante des grandes amoureuses trahies par l’histoire.

Jean Dubuffet rend visite à Aloise et l’expose dès 1948 à la galerie Drouin. En 1963, l’exposition «Femmes suisses peintres et sculpteurs» la déclare invitée d’honneur.

Exilée du monde, Aloïse crée dans ses dessins tout un univers aux codes et aux lois propres. Elle fonde notamment sa conception cosmogonique sur deux grands principes : le Ricochet solaire et la Trinité en consubstantialité alternative. Par le Ricochet, Aloïse devient un Créateur qui peut donner naissance à n’importe quel élément. Les échos du monde qu’elle a perdu réapparaissent tout au long de son œuvre : les souvenirs des fastes de la cour de Guillaume II dont elle était amoureuse, les couples royaux, les carrosses, les scènes théâtrales. Il ne s’agit pas pour elle de reproduire fidèlement ces images de l’ancien monde, mais de les déplacer et de les réorganiser dans un monde mouvant, d’une étonnante variété.

Partagez cet article avec vos amis
  •  
  •  
  •